Signature du décret d’application sur la copie privée / Fadal Day, président de l’UPACI : « Ce décret vient mettre fin à la galère des artistes »

by dunuya / Oct 25, 2021 / 0 comments

Les artistes et créateurs des œuvres de l’esprit membres de l’Union pour le progrès des artistes de Côte d’Ivoire (UPACI) sont dans la joie. Et pour cause, au conseil des ministres du mercredi 20 octobre 2021, le chef de l’Etat a signé 15 décrets visant l’amélioration des conditions de vie et de travail des artistes et créateurs des œuvres de l’esprit, dont le décret sur la copie privée, attendu depuis plus de 25 ans. La copie privée est une taxe sur l’importation des supports de production et de diffusion (Postes téléviseurs et radio, Cd, Vcd, Dvd, carte mémoire etc) au profit des artistes musiciens, comédiens, acteurs, cinéastes, réalisateurs etc). Ils ont exprimé leurs remerciements et leur gratitude au chef de l’Etat, à la ministre en charge de la Culture, Mme Harlette Badou N’guessan Kouamé, et à l’ensemble des acteurs de cette victoire, par la voix de leur président : Une ère de renouveau a vu le jour depuis le mercredi 20 octobre 2021 pour nous artistes, producteurs et éditeurs. Avec la signature par le gouvernement d’au moins 15 décrets d’application de plusieurs lois relatives au domaine des arts et de la culture de Côte d’Ivoire, dont la signature très attendue du décret portant rémunération pour copie privée », a déclaré Fadal Day, président de l’UPACI avant d’ajouter. « La copie privée, c’est la liberté de reproduire des œuvres (musique, film, série, documentaire, livre, photographie…) pour son usage personnel dès lors qu’elles sont acquises légalement. En contrepartie, les fabricants ou importateurs des supports d’enregistrement (clé USB, téléphone portable, tablette, box, disque dur externe…) versent une rémunération, qui est ensuite distribuée aux auteurs, artistes, éditeurs et producteurs dont les œuvres sont dupliquées. » Fadal Day a indiqué que le lieu du logement du fonds, est précisé par le décret. Pour lui, ce décret sur la copie est un début de la fin de la galère des artistes de Côte d’Ivoire. En ce qui concerne la gestion du fonds réalisé au titre de la copie privée, le président de l’UPACI a confié que les artistes travailleront avec l’Etat à travers la Douane. Par ailleurs, il a demandé aux artistes de se mettre au travail afin de pouvoir profiter de cette manne normalement de leur art.

 

 

SERGE AMANY

Comments (0)

Leave a comment