Cancer du sein : 1.38 million de nouveaux cas et 458 000 décès par an à l’échelle mondiale

by dunuya / Oct 05, 2021 / 0 comments

Le Centre National de Radiologie Alassane Ouattara (CNRAO) à lancé officiellement les activités d’Octobre Rose 2021 le vendredi 1er Octobre 2021.

Cette campagne  du CNRAO soutenue par l’OMS, faut il le rappeler, vise à dissiper la peur entourant le cancer, à mieux appréhender cette maladie et à modifier les comportements et les attitudes.

« À l’échelle mondiale, il ya chaque année près de 1.38 million de nouveaux cas et 458 000 décès dus au cancer du Sein par an. Le cancer du sein, reste un sérieux problème de santé publique, mais totalement maîtrisable » à tenu à expliqué le Docteur Jean-Marie Vianny YAMEOGO Représentant de l’OMS en Côte d’Ivoire. Selon lui l’OMS aujourd’hui plaide en faveur de la protection des populations contre les difficultés financières liées au coût de traitement.

Le Professeur Didi Kouko COULIBALY Directrice du CNRAO à fait la présentation d’un exposé dont le thème : « Le Cancer du Sein en Côte d’Ivoire : Avancées et accessibilité financière dans un hôpital Publique cas  du CNRAO »

Au cours de cette présentation, notamment des avancés sur le cancer du sein ont été clarifiées aux illustres invités présents.

« Le Cancer du Sein est une maladie qui n’est plus une fatalité a condition qu’il soit découvert très tôt et qu’il soit traité, parce que même quand la médecine ne peut pas guérir, le fait d’imposer aux cellules de dormir, ça devient une maladie chronique comme le diabète ou l’hypertension» a estimé le Professeur Didi Kouko COULIBALY dans son exposé avant d’ajouter : « la science estime que le cancer du sein n’est plus une maladie obligatoire. Sa découverte tôt permet d’anticiper et de guérir automatique par la chimiothérapie ».

Il est important de souligner qu’aujourd’hui le CNRAO offre la possibilité aux patients atteints du Cancer du Sein un traitement de prise en charge complet à crédit remboursable afin de lutter contre la vulnérabilité et la précarité des clients pour sauver des vies humaines.

Une patiente du nom de ASSOA Edith Epouse N’GORAN à tenue à faire un témoignage « pendant le traitement, mes cheveux ont commencé à pousser et aujourd’hui je vais très bien, venez donc vous faire soigner chez les experts au lieu d’aller chez les tradipraticiens » a-t-elle lancée pour clore ses propos.

Selon M. Pierre Demba Ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et  de la Couverture Maladie Universelle, « pour les 5 ans de la convention qui court, c’est 20 milliards de FCFA qui seront investis pour rendre accessible le traitement aux patients souffrants de cancer » à travers la Côte d’Ivoire.

En plus de ces subventions, a-t-il souligné, c’est 119 patients atteints du cancer qui ont été pris en charge directement par le Gouvernement Ivoirien pour un coût de plus de 29 millions de FCFA.

En outre, 316 patients ont été pris en charge dans le cadre du Conseil national de santé à hauteur de 365 millions FCFA, a-t-il dit, avant d’ajouter que « 809 patients ont bénéficié des actions mises en place par le centre (CNRAO) à hauteur de plus de 800 millions de FCFA ».

Dans ce contexte, le coût de certains protocoles thérapeutiques est passé de 1,5 million FCFA à 150.000 FCFA la séance. Ce qui a permis que 775 patients soient traités gratuitement. Avec la convention, depuis 2019, la gratuité a été étendue à 12 produits anticancéreux.

En vue de soutenir ses populations, l’Etat ivoirien a créé un Programme national de lutte contre le cancer, créé et mis en fonctionnement le CNRAO qui comptait de janvier 2018 au 31 août, au total, plus de 5.000 nouveaux patients dont 1.076 pour le cancer du sein, soit 19,25%.

Le Ministre Pierre Demba a mentionné également que le centre a enregistré 20.313 consultations, 1471 patients traités par radiothérapie et plus de 10.183 cures de chimiothérapie et de thérapies ciblées, tout en relevant que l’hôpital mère-enfant Dominique Ouattara est un continuum de soins.

Plus de 120 sites de dépistage sont répartis dans le pays, où le personnel bénéficie de formation au diagnostic, au traitement. Les patients, eux, ont une accessibilité au traitement par la subvention des coûts des produits anticancéreux via la convention avec Roche.

Une signature de convention a mis fin à cette cérémonie.

CAM

@abidjannews

Comments (0)

Leave a comment