Invité à l’émission « Rien à Cacher « de Nostalgie » Bamba Alex Souleymane (Journaliste PLF et expert consultant) : «je n’aime pas l’injustice gratuite»

by dunuya / Oct 07, 2019 / 0 comments

Journaliste professionnel chevronné, écrivain prolixe, et juriste reconnu, Maître Bamba Alex Souleymane, alias BAS, était l’invité spécial de l’émission « Rien à cacher » de la Radio Nostalgie le samedi 05 octobre 2019 dans ses studios, au Plateau. Face aux journalistes, animateurs, chroniqueurs de la radio, le Président Directeur Général des éditions Dunuya Communication (entreprise éditrice des journaux, La Gazette, dunuya.tv et djigui.info) par ailleurs patron du cabinet d’affaires judiciaires, a tenu un langage incisif, des plus francs et des plus directs. De son goût prononcé pour le français soutenu, à sa proximité avec Blaise Compaoré ex-Président du Burkina Faso, en passant par son avis sur la femme et son magister en qualité de conseiller spécial à la primature, avec l’ex-Premier Ministre Guillaume Soro, le grand BAS a répondu sans faux-fuyant. De l’avis de tous les professionnels des médias, le journaliste Bamba Alex Souleymane a la maîtrise de la langue de Molière qu’il manie et exploite avec maestria. Sans vouloir faire de commentaire sur ce constat des hommes de médias, l’invité a tout simplement rappelé son passé dans les universités d’Europe d’où il a tiré le goût prononcé de la rhétorique. Sur la question de la femme en général, BAS estime qu’au-delà de la notion universelle de l’égalité des sexes, la femme mérite respect et considération. « C’est la mère, la confidente, la servante utile, l’épouse, la sœur » a-t-il rappelé rendant ainsi un hommage digne à la Femme à l’image de son épouse à lui. L’ex-collaborateur de l’ex-Premier Ministre Guillaume Soro ne renie pas son passé à la primature. Bien au contraire, il dit l’assumer avec loyauté et responsabilité. « Je n’ai pas commencé avec Soro Guillaume. Avant lui, il y avait Seydou Elymane Diarra et Charles Konan Banny. Avec Soro, cela relève d’une proximité lointaine, filiale, affective, sentimentale et aussi par rapport à mes prédispositions et compétences antérieures. Et cela ne date donc pas d’aujourd’hui. Il faut remonter à l’époque du Président Félix Houphouët Boigny, sous lequel, j’ai été Rédacteur en chef du journal du parti au pouvoir (Le Démocrate).Et c’est d’ailleurs ce qui justifie ma proximité avec le Président Ouattara, puisque de cette période date mon engagement à sa cause. Ce n’est donc pas d’aujourd’hui. De plus, j’aime les hommes de valeur. Or, Ouattara en est un. » a-t-il seriné. Avant de jeter un regard rétrospectif sur l’histoire récente du Burkina Faso , ce pays où, il dit n’y avoir pas mis les pieds, depuis le complot-insurrection contre le Président Blaise Compaoré à qui réaffirme t’il, il voue respect, considération et une loyauté sans faille. Pour lui, après avoir dominé la scène politique de ce pays, avec brio et un rayonnement international sans équivalent, aujourd’hui la réalité est toute autre au Burkina Faso. La réalité sociologique, économique et sociale qui prévaut aujourd’hui dans ce pays frère et ami, est loin d’être à la hauteur des incantations et professions de foi, de ceux qui prétendaient avoir de la magie pour transformer du cuivre en or massif. Hélas la réalité a rattrapé tout le monde. Je dénonce les attaques Djihadiste contre mon autre pays l’ancien empire mossi. Je partage la douleur de mon peuple frère et prie Dieu de le protéger. Blaise Compaoré est un grand homme d’état, un fin Stratège militaire exceptionnel et un grand bâtisseur des temps modernes. « L’histoire jugera un jour. Et il aura raison. » A fait observer le Grand BAS aux nombreux auditeurs ainsi qu’à ses interlocuteurs, tous tombés sous son charme et son éloquence.
Paul Arnaud

Paul Arnaud
.

Paul Arnaud

Comments (0)

Leave a comment