Crise politique: Ahoussou Jeannot exhorte les chefs traditionnels de Daoukro à œuvrer pour la réconciliation entre Bédié et Ouattara

by dunuya / Apr 15, 2019 / 0 comments

Parrain de la 15e édition du Ficad (Festival international de la culture et des arts de Daoukro) dont il a donné le coup d’envoi le 13 avril, à la place Henri Konan Bédié, le président du Sénat, Ahoussou Kouadio Jeannot, a saisi l’occasion, pour interpeller les chefs traditionnels de Daoukro, à jouer leur rôle dans le rassemblement des enfants d’Houphouët-Boigny.

Mieux, il les a exhortés à tout mettre en œuvre, pour réussir la réconciliation entre le Président de la République, Sem Alassane Ouattara et son aîné, le Président Henri Konan Bédié. "Je suis chez moi à Daoukro et je veux parler à mes parents chefs traditionnels", a commencé le président du Sénat, s’adressant aux garants de la tradition, dans la langue du terroir. " Notre pays est à la croisée des chemins. C’est ici, sur cette même place, que nous avons scellé la graine de la paix. Si ceux qui devaient l’arroser n’ont pas joué leur rôle, nous, fils de la région, devons l’arroser et aller partout pour dire que sans la paix, nous ne pouvons avancer. Oublions notre personne, nos ego, pour sauver notre pays. Le père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, Félix Houphouët-Boigny a beaucoup fait dans ce sens.

Le Président Bédié a également beaucoup fait et continue de le faire. Le Président Ouattara à son tour est en train de le faire. Réussissons à nous rassembler et surtout à unir de nouveau ces deux derniers, pour sauvegarder le pays. Prenons notre sagesse, la sagesse du peuple baoulé pour le faire. C’est pour le pays, pour que le pays soit en paix et rassemblé", a-t-il soutenu.

Et d’insister : "Il nous faut se remémorer Septembre 2014 et l’appel de Daoukro, lancé ici même. Oublions toutes les difficultés qui ont jalonné le parcours jusqu’à ce jour. Ensemble, quelles que soient les épreuves que nous subissons régulièrement, retrouvons-nous, pour régler nos problèmes". Ahoussou Jeannot a indiqué que nous avons tous besoin de pardon. Et de signifier que la politique, au sens premier du mot, est faite pour rassembler et non pour diviser.

... suite de l'article sur Fraternité Matin

Comments (0)

Leave a comment